Le pain d’épices

Si il y a bien une période de l’année où l’on respecte les traditions c’est le mois de décembre; avec les fêtes de fin d’année qui approchent nous  avons l’embarras du choix  ! En ce qui me concerne je raffole du pain d’épices. Les premiers que j’ai mangé furent ceux de la Saint-Nicolas, pendant mon enfance. Certes il n’était pas très bon, on aurait dit du vieux carton bouilli, tout sec. Mais je devais m’en contenter. Ce que j’aime particulièrement c’est ce mélange épicé dont le goût persiste longtemps dans la bouche.  Qu’elles  agréables saveurs !

Le pain d’épices (ou pain d’épice) est un gâteau au miel, agrémenté d’épices diverses comme la cannelle, la coriandre, le gingembre ou l’anis étoilée (badiane).

Alain Rey dans son « Dictionnaire Historique de la langue française » (éd. Le Robert, 2010) signale la première apparition de « pain d’espessez » en 1372 et celle de « pain d’épices » en 1530. On rencontre les deux graphies : « pain d’épice » au singulier (choisi par l’Académie, le Littré et des auteurs comme Jean-Jacques Rousseau ou Zola) ou « pain d’épices » au pluriel qui semble l’emporter aujourd’hui[1].

Le pain de miel a été connu dans de nombreuses civilisations mais il semble que le pain d’épice occidental trouve son origine dans un gâteau de miel chinois agrémenté de plantes aromatiques transmis dans les pays du Levant et rapporté par les Croisés autour des XIIe-XIIIe siècles.

Il s’est répandu comme pâtisserie du temps de Noël par les réseaux monastiques dans l’Europe du nord, particulièrement dans le domaine germanique puis dans le nord-est de la France actuelle, principalement en Alsace, à Reims ou à Dijon. (Wikipedia)

Aujourd’hui il existe des tas de recettes qui je suis certaine sont aussi bonnes les unes que les autres. En voici une. Cliquez sur ce lien et régalez-vous !

Pain d’épices

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Le pain d’épices”